• 12 | 08 | 2020 05:26

Flash Info

International | Coronavirus 2019 (COVID-19) : La FAO en étroite collaboration avec l’OMS

Contrôle, partage des informations, mis en place d’un groupe de coordination des incidents, prévention, préparation et détection chez les animaux, en liaison avec l'OMS et l'OIE, en utilisant l’approche « Une seule santé ».  Voici comment l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) travaille avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour endiguer la propagation du Coronavirus.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) travaille en étroite collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour aider les pays membres et les milieux de la recherche à identifier les hôtes animaux potentiels de ce virus et à réduire les retombées sur l'homme.

Toutefois, à l'heure actuelle, le risque le plus élevé de propagation du COVID-19 est la transmission interhumaine et cette flambée nécessite d’actions coordonnées et d’une détermination à contenir la propagation du virus aux niveaux national, régional et mondial. L'OMS est l'autorité et la principale source d'information concernant les aspects de cette flambée liés à la santé humaine.

Que fait la FAO en ce qui concerne la flambée actuelle ?

La FAO contrôle et partage les informations sur la situation de la maladie par le biais de ses systèmes de prévention des urgences et du conseil de ses experts sur les mesures de prévention et de contrôle en appui aux services vétérinaires.

Coordination des actions avec les partenaires

La FAO coordonne les activités de prévention, de préparation et de détection chez les animaux, en liaison avec l'OMS et l'OIE, en utilisant l’approche « Une seule santé ».  La vision « Une seule santé » est une force unificatrice pour sauvegarder la santé humaine et animale, réduire les menaces de maladies et assurer un approvisionnement alimentaire sûr grâce à une gestion efficace et responsable des ressources naturelles. La FAO a notamment mis en place un groupe de coordination des incidents qui réunit des spécialistes mondiaux, régionaux et nationaux pour discuter de la situation et assurer des actions et une sensibilisation coordonnées. 

La FAO fait partie du groupe consultatif externe COVID-19 de l'OIE sur la surveillance animale et assure la liaison avec ses centres de référence et ses réseaux de laboratoires en Asie pour renforcer la détection des laboratoires et fournir des orientations sur la sécurité biologique et la biosécurité.

Renforcer la préparation

La division mixte FAO/Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) des techniques nucléaires dans l’alimentation et l’agriculture opère à travers son réseau de laboratoires de diagnostic dans 64 pays pour assurer la capacité à rapidement détecter le SARS-CoV-2 (le virus) dans les animaux ainsi qu’à effectuer une surveillance minutieuse de la circulation du virus dans l’environnement.

Cela comprend la fourniture de kits de diagnostic d’urgence et de cours de formation pour les experts vétérinaires et médicaux d'Afrique et d'Asie. La formation portera sur les connaissances scientifiques et l'expérience pratique relatives à l'utilisation des technologies nucléaires dans le cadre de la réponse aux flambées.

La FAO fournit du matériel et déploie des experts en appui aux enquêtes en cours et aux évaluations des moyens d'existence basés sur l'agriculture dans ses efforts pour documenter une intervention visant à atténuer les effets de la flambée.

La FAO est prête à soutenir les pays dans leurs efforts pour renforcer l'hygiène alimentaire. Bien que le COVID-19 ne soit pas connu pour être une maladie d'origine alimentaire, des bonnes pratiques dans la gestion des animaux et une bonne hygiène tout au long de la chaîne alimentaire, sont essentielles pour la santé publique et contribueront à la prévention et au contrôle des maladies infectieuses.

Source : FAO

 


Commentaires