• 06 | 04 | 2020 10:39

Flash Info

Cultures | Pesticides : L’atrazine et le paraquat interdits au Togo

Depuis le 06 mars 2020 l’atrazine et le paraquat sont officiellement interdits au Togo. Désormais, les contrevenants (importateurs et distributeurs) s’exposent à la loi. Lire le communiqué rendu public par le ministère de l’Agriculture, de la production animale et halieutique.

Conformément à ses engagements pour la protection de la vie humaine et la promotion d’une alimentation saine, le gouvernement togolais a, depuis 2018, par arrêté N°0078/MAEP/CAB/SG.DPV du 17 mai 2018, interdit l’importation et la distribution de ces deux produits sur le territoire togolais et entrepris depuis lors des actions en vue de la saisie et du retrait de l’ensemble des stocks résiduels éventuellement en circulation.

Aussi, le ministère chargé de l’agriculture a-t-il pris des mesures idoines pour la surveillance accrue afin d’intercepter, de saisir et de détruire tout nouveau stock de l’un ou de ces deux produits retrouvés sur le territoire togolais.

Ainsi, une quantité de 13,5 tonnes d’Atrazine a été saisie en 2019 et la société impliquée a été condamnée par la justice suivie du retrait de son agrément.

Nous saisissons la présente occasion pour convier tous les citoyens et particulièrement les acteurs des chaînes de valeur agricole à signaler toute présence de ces produits sur le territoire togolais aux services techniques du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et Halieutique en vue des mesures et diligences appropriées à prendre.

Nous remercions les uns et les autres pour leurs sollicitudes et constantes et leurs contributions visant à faire du Togo un pays élite en matière de protection durable et de promotion d’une alimentation saine pour les populations.

Pour tout besoin d’informations complémentaires ou de signalement, prière contacter la direction de la protection des végétaux (DPV), sise à Cacaveli ; Tel : 90 86 71 72 / 70 43 47 77 / 22 51 44 04 ; email : maepsgdpv_togo@yahoo.fr ou les directeurs régionaux de l’agriculture dans les chefs-lieux des régions économiques du pays.


Commentaires